Quelles études et qualifications pour les métiers du secteur bancaire ?

Vous souhaitez travailler dans le secteur bancaire ? Les perspectives d’avenir sont meilleures. D’ailleurs, plusieurs formations peuvent ouvrir la voie vers les métiers du secteur. Certaines postes sont accessibles via un bac+2, d’autres par contre nécessitent un master 1 ou 2. Comment s’y retrouver ?

Pourquoi choisir un métier du secteur bancaire ?

Les banques sont des structures en pleine expansion qui recrutent toujours malgré les fluctuations du marché. En effet, ces établissements financiers proposent des produits très diversifiés et ne cessent d’innover pour satisfaire au mieux la clientèle. Ainsi, elles offrent d’ailleurs des carrières variées et polyvalentes : gestion de patrimoine, conseiller commercial, chargé de clientèle, commerciaux, etc. C’est d’ailleurs un secteur en pleine mutation qui n’a pas trop souffert de la crise sanitaire.

Par ailleurs, les métiers évoluent en permanence. Les opportunités sont donc multiples. Il est aussi possible d’obtenir facilement des promotions. Néanmoins, il est essentiel de développer ses compétences pour les accorder aux nouveaux besoins des employeurs et mettre toutes les chances de son côté d’obtenir une meilleure poste. Aujourd’hui, les grands groupes mettent en avant le développement des compétences et c’est un atout majeur pour les salariés.

L’environnement de travail est aussi plus agréable et plus confortable. Soucieux du bien-être de leurs employés, les dirigeants s’engagent à créer un cadre de travail ergonomique et conforme aux morphologies des salariés afin de booster leur créativité et leur motivation. Cela aura également un impact sur l’image de l’entreprise. Pour plus d’informations, cliquez ici.

Quelles formations pour les métiers du secteur bancaire ?

Les études de courte durée vous permettront d’entrer facilement dans le monde du travail. Vous pouvez opter pour un bac+2 ou un bac+3. Les recruteurs apprécient les jeunes talents dynamiques qui peuvent apporter des idées innovantes au sein de leur structure. Les nouveaux bacheliers pourront préparer un BTS banque, un DUT ou une Licence professionnelle (Bachelor Banque, DEES Banque ou licence banque) et occuper une poste de responsabilité à la fin de la formation.

Mais vous pouvez continuer vos études et préparer un bac+4, un bac+5 (Master banque ou MSC Banque) ou un bac+6 (Mastère spécialisé Banque). Vous pouvez suivre de nombreuses spécialités : masters et MS banque finance, MBA… C’est d’ailleurs la solution à privilégier si vous ciblez des postes commerciaux plus techniques. Vous pouvez ainsi occuper la fonction d’un conseiller de clientèle dédié aux professionnels, responsable d’agence, chargé d’affaires d’entreprise, chargé d’attaché commercial, conseillé privé, etc. En tout cas le recrutement évolue constamment selon les tendances. La polyvalence est donc essentielle.

Les profils commerciaux sont les plus courtisés. Mais vous pouvez continuer vos études si vous souhaitez occuper une poste de haute responsabilité ou recevoir des promotions. En tout cas, pour intégrer une formation, il faut avoir un baccalauréat. Certaines écoles exigent l’envoi d’un dossier de candidature qui fait l’objet d’un tri minutieux. Si vous êtes sélectionné, il faut en général passer un entretien ou un test d’entrée.

Quelles sont les qualifications requises pour travailler dans une banque ?

Pour travailler dans le secteur bancaire, outre la voie de la formation, d’autres qualités personnelles sont requises pour vous démarquer des autres candidats. D’abord, il faut avoir le sens du contact et de l’écoute puisque vous serez en contact avec différentes personnes, des particuliers et des professionnels. C’est aussi indispensable pour tisser un lien avec la clientèle.

La flexibilité et la polyvalence sont également des atouts majeurs. Vous devez pouvoir vous adapter aux différents projets proposés et suivre les évolutions et avoir la volonté d’évoluer en interne si vous souhaitez obtenir une promotion. La résistance au stress est un autre critère essentiel. En fait, vous devez atteindre les objectifs imposés par vos supérieurs. De la sorte, il est fort probable de travailler sous pression plusieurs semaines dans l’année.

L’esprit d’équipe est une qualité indispensable dans le secteur bancaire. En vérité, personne ne peut remplir seul les objectifs. Les métiers sont d’ailleurs interdépendants. C’est donc un gage de réussite personnelle et de performance globale de l’entreprise. Enfin, restez ouvert aux autres et acceptez les critiques constructives. Elles vous permettront d’évoluer et d’apprendre de nouvelles choses.

Secteur bancaire : quelle rémunération ?

Si auparavant, l’assurance paie bien et propose une rémunération plus avantageuse aux employés, le secteur bancaire offre actuellement des opportunités et de belles perspectives d’avenir aux nouveaux recrus. En effet, pour le personnel non-cadre, le salaire varie aux alentours de 30 000 euros bruts par an. En revanche, pour les agents-cadres, cela passe à 41 000 euros.

Les commerciaux quant à eux perçoivent un salaire fixe et une partie variable en se basant sur le chiffre d’affaires réalisé. Les primes sont souvent non plafonnées. Des fois, le montant dépasse le salaire de base. Ce qui permet de gagner une rémunération supérieure aux cadres dans certains cas. En plus de cela, d’autres avantages sont offerts aux salariés selon l’entreprise : prime annuelle ou mensuelle, treizième mois, tickets-repas, transport du personnel…

SEPA, le nouveau standard européen pour les paiements par prélèvement
Psychologie financière : comment gérer son argent ?