Comment obtenir le meilleur prix et comment négocier ?

Un particulier qui souhaite vendre son or le fait généralement en raison d’un besoin urgent de liquidités et désire en tirer le meilleur prix possible. Pourtant, nombreux ne savent pas comment négocier ?

Ne jamais se précipiter

Il n’existe plus de cours officiel de l’or en France et ce, depuis bien longtemps. Ce qui veut dire qu’un particulier qui souhaite revendre son or au meilleur prix doit faire jouer la concurrence. Aussi, avant de céder son or au premier interlocuteur, il est judicieux de solliciter au moins 2 ou 3 boutiques spécialisées. De plus, depuis quelque temps, des précisions apportées par l’administration fiscale permettent de comparer plus facilement les offres de rachat. Dans tous les cas, il est utile de calculer le prix réel avant de vendre. Ce qui signifie évaluer, ou faire évaluer son or, en calculer le poids pour en avoir une idée approximative, et être réaliste en admettant le fait qu’une gourmette d’une valeur de 800 euros il y a seulement 5 ans peut ne valoir que 300 euros à ce jour. Il faut également être conscient que le prix de l’or est sujet à une fluctuation constante.

Les démarches

Avant de vendre, auprès d’une agence spécialisée ou par Internet, il faut se renseigner au mieux sur les interlocuteurs potentiels. Il peut être utile de faire appel aux services d’un intermédiaire fiable , sérieux et reconnu dans ce milieu qui connaît toutes les arcanes du marché de l’or et éventuellement les racheteurs les plus crédibles. Ainsi, le vendeur bénéficie de garanties de sécurité et de transparence. En effet, en étant novice dans ce domaine, un particulier peut se faire arnaquer par des acteurs peu scrupuleux. Cet intermédiaire va négocier ses pièces à sa place pour en obtenir le meilleur prix. Le fait est que chaque racheteur est libre de fixer son prix et certains vont faire des propositions incroyablement basses tandis que d’autres se montreront plus pondérés.

Où se tourner ?

Une banque, des boutiques et des agences agréées sont les interlocuteurs les plus sûrs pour négocier ses pièces d’or. Les petites échoppes temporaires ou les officines de quartier ne sont pas vraiment indiqués. Et pour plus de sécurité, il est conseillé de consulter le registre des agents financiers de l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution, accessible en ligne. Ceci afin de savoir avec certitude que tels agence, boutique ou comptoir possèdent une habilitation dans ce type de transactions.

Poids, mesures, classification et cours de l’or : bon à savoir avant la revente
Vendre son or : quels objets ai je le droit de vendre ?