Banque, fiscalité, imposition : quels sont les avantages d’un retraité ?

Des avantages fiscaux sont accordés aux retraités sous certaines conditions bien plus spécifiques. Mais savez-vous quels sont ces avantages ?

Si un retraité est souscrit au PERP

Le PERP ou Plan Epargne Retraite Populaire est un contrat d’assurance individuel et facultatif, dont la souscription permet de bénéficier de certains avantages considérables une fois à la retraite. Comment est-ce que cela fonctionne ? Le souscripteur effectue des versements sur son PERP jusqu’à son départ à la retraite, et arrivé à la retraite, il jouit de son capital qui est converti en rentes. Et celles-ci lui sont reversées régulièrement jusqu’à son décès. Sur le plan fiscal, les versements qu’il effectue sont déductibles des revenus imposables. Le PERP est notamment indiqué pour ceux qui sont fortement imposés. En effet, plus le taux d’imposition est élevé, plus l’économie d’impôt l’est également. Il faut tout de même savoir que la rente est imposable au même niveau que la retraite.

Pour les retraités en établissement d’hébergement

Les retraités hébergés en structure médicalisée et sous une imposition fiscale peuvent jouir d’une réduction d’impôt. Normalement, selon la loi des finances, depuis le 5 janvier dernier, ils auraient dû recevoir sur leur compte bancaire un acompte de l’ordre de 60 % de leur réduction d’impôt payé en 2018. Les personnes en perte d’autonomie à partir de l’âge de 60 ans ont la possibilité d’accéder à ce dispositif mis en place par les pouvoirs publics et ce, peu importe leur situation familiale. Ce sont les dépenses liées à la dépendance et à l’hébergement qui donnent droit à une réduction d’impôt. Cela veut dire que si une personne âgée ne paie que les frais d’hébergement, elle n’a pas droit à cette réduction.

Une fiscalité particulière

La question des fiscalités de retraités est soumise à un régime quelque peu différent de ceux qui sont encore dans la vie active. Les revenus de la retraite sont plus faiblement taxés que les revenus du travail. La Contribution sociale généralisée est plus basse et côté charges sociales, c’est infime voire nulles. L’Allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa), et d’autres allocations spéciales invalidité et vieillesse sont exonérées d’impôt sur le revenu. Il en est de même de l’Allocation personnalisée d’autonomie ou Apa, ainsi que les pensions de retraite en-dessous de 289,90 euros et les ressources annuelles en-dessous de 10 418,40 euros. Sont exonérées également la retraite du combattant et celles des mutuelles des anciens combattants, de même que certaines prestations sociales.

Simulation : comment estimer le montant de sa future retraite ?
J’ai 60 ans, de quelles réductions puis je bénéficier au quotidien ?